Concert Taiko et danse japonaise à la Japan Expo 2012 bon odori Tokyo Concert Taiko et danse japonaise à la Japan Expo 2012 Awa Odori Tokyo Mitaka

Info -> Menu
La fabrication

La fabrication

Les premières traces du Taiko remontent à plus de 2000 ans !

Il existe différents types de Taikos, chacun avec des méthodes de fabrication différentes.

  • JPEG - 8.7 ko
  • Nagado-daiko
  • JPEG - 7.1 ko
  • Shime-daiko
  • JPEG - 2.2 ko
  • Hira-daiko
  • JPEG - 9.9 ko
  • Oke-daiko















Introduction

Nous aborderons ici la fabrication du Nagado-Daiko.

Vous trouverez dans les onglets ci-dessus des ressources pour bien choisir voire créer vous-même votre Taiko, ainsi que l’adresse de différents fabricants.

Voici une vidéo montrant le processus de fabrication chez Asano.

La vue de cette vidéo peut déjà nous interroger sur ce qu’est un Nagado, ou Odaiko. Est-ce simplement 2 peaux tendues et clouées sur un fût de bois, voire, soyons fous, de métal ou plastique ?
Pour nous la réponse est évidemment non. Il s’agit d’un instrument réalisé selon des méthodes bien spécifiques, et qui aboutissent à une qualité et un son particuliers et unique.
Tout ce qui ressemble à un Nagado n’est pas forcément un Nagado Daiko !
Attention aux copies !

Traditionnelle

  • JPEG - 46.8 ko
  • Forêt de Keyaki

Traditionellement, le Nagado-Daiko est creusé dans le tronc d’un Keyaki.
Ce bois, très dur, permet d’obtenir des instruments qui dureront parfois jusqu’à 100 ans.
Il permet aussi aux instruments de développer une qualité sonore incomparable et spécifique aux Taikos haut de gamme.

  • JPEG - 51.5 ko
  • La société Asano reboise




Une fois l’arbre planté, il faudra environ 300 à 800 ans avant qu’il n’atteigne un diamètre suffisant à fabriquer les plus gros Odaiko.

Les forêts de Keyaki s’amenuisent. Aussi, la plupart des fabricants réputés tel Asano développement des activités de plantation, de façon a assurer la pérennité de cet art du Taiko au fil des siècles.





  • JPEG - 38.4 ko
  • La section brute de Keyaki, avant d’être creusée


Après la coupe, il sera nécessaire d’attendre 3 à 10 ans pour que le tronc sèche suffisamment afin qu’il puisse être creusé.
Ces dernières années, la rareté de ce bois a amené les fabricants à développer des techniques permettant d’obtenir plusieurs Taikos de différentes tailles à partir d’une même section d’un tronc de Keyaki.

  • JPEG - 17.1 ko
  • Fût de taiko avant la pose de la peau



Une fois le fût prêt, il faudra choisir la peau de buffle avec soin afin qu’elle n’ait pas le moindre défaut susceptible de générer un trou dans la peau tendue sur l’instrument.




  • JPEG - 37.6 ko
  • Mise en place de la peau
  • Photo issue du site Kawada-Taiko Factory co


Cette peau sera tendue jusqu’à atteindre son élasticité maximum. Sa mise en tension prend jusqu’à plusieurs mois pour les plus gros Odaiko.
Elle sera alors clouée sur le fût et ne bougera plus pour les 10 à 20 années à suivre.

Quand cette peau sera trop fatiguée, il sera possible de la changer.
Le fût continuera ainsi à être utilisé durant des décennies et pourra continuer à faire vibrer les cœurs.






  • JPEG - 31.5 ko


- Un petit nagado-Daiko de 39cm de diamètre de cette qualité coûte environ 2500 € neuf.
- Pour un diamètre de 45 cm, il faudra compter environ 4500 à 7000 € selon sa qualité.
- Si l’on regarde vers une taille de 70 cm de diamètre il faudra débourser environ 50 000 € !!
- Quant aux grands Odaiko tels que ceux que possèdent les temples et certains des grands groupes tels Za Ondekoza, Kodo, etc., ils sont estimés à plusieurs centaines de milliers d’euros, jusqu’à dépasser le million.

La fabrication de tels instruments fait appel à des savoirs-faires de plusieurs centaines d’années. Ainsi, la maison Asano fut créée en 1609 et repose aujourd’hui sur un savoir-faire familial transmis de génération en génération.

Pourquoi acheter un instrument d’une telle qualité ?

  • La qualité de l’instrument à un impact clairement mesurable sur la qualité de votre pratique.
    - La particularité de la pratique du Taiko étant l’exigence qu’elle demande au pratiquant en terme de souplesse corporelle et d’ancrage, d’ouverture aux autres, de précision, d’empathie, de développement de la joie, etc. s’il pratique sur un instrument qui ne demande pas tout cela pour faire un gros son grave en apparence satisfaisant, il ne le développera pas.
    - Si le pratiquant est obligé de s’atteler à cette évolution de soi pour arriver à faire un beau son, puissant, profond, rond et doux à la fois, alors son niveau va augmenter en conséquence.
    - C’est ce que permet le travail sur des instruments de grande qualité.
    - La question suivante est donc : Qu’est-ce que vous souhaitez, pour vous même et pour ceux qui vous écoutent.
  • Acheter cette qualité d’instrument, c’est aussi obtenir une qualité musicale hors norme, à la hauteur de l’exigence que représente la pratique de cet instrument.
  • Ensuite, en finançant un Taiko en Keyaki, vous permettez à ces savoirs ancestraux de perdurer encore longtemps.
  • Le tarif inclut généralement la reforestation afin de permettre à cette activité de perdurer encore de nombreux siècles. Renseignez vous auprès de votre interlocuteur.
  • Vous encouragez des métiers de sens. Tous les acteurs de la chaine travaillent ces matériaux avec un grand respect. Leur métier à du sens. Chose qui aujourd’hui se fait rare.

En d’autres mots, vous êtes CONSOM’ACTEUR, et votre choix aura une incidence sur le développement de cet art, à moyen et long terme.

  • Si vous préférez qu’aucun arbre ne soit coupé à l’occasion de la fabrication de votre instrument, vous pouvez vous orienter vers un modèle d’occasion. Comme dit précédemment, le fût d’un Taiko peut durer plusieurs décennies, parfois plusieurs siècles. Autant en profiter et, par l’achat de modèles de seconde main, leur permettre de continuer à faire vibrer le cœur des foules.

ATTENTION

  • On trouve dans certains magasins de Taiko au Japon, des Taiko creusés dans des troncs à des prix descendant vers les 1000 €.
    • Ils ont des corps en bois autres que le Keyaki, plus tendres et moins durables. Le son sera très différent de ce que vous pourriez espérer.
    • Les peaux se détendent assez vite, au bout d’un à trois ans selon l’usage qui en est fait.
    • Ils sont fabriqués en Chine et non au Japon.
    • Ils participent fortement à la déforestation des milieux naturels.
    • Ils sont fabriqués dans des conditions qui ne respectent pas les hommes qui travaillent.
    • Généralement, ces magasins n’indiquent pas la provenance de ces instruments.

- En fait, vous ne payez pas le VRAI prix.

- Soyez vigilant avant d’acheter et posez des questions !

  • JPEG - 8.7 ko
  • Nagado-daiko


Américaine

JPEG
Les premiers groupes de Taiko à se créer aux USA ont très vite été confrontés à des problèmes de moyens. Obtenir des Taikos pour commencer à jouer était, et est toujours difficile.
Tout d’abord pour une question de prix. Monter un groupe avec 5 ou 6 instruments nécessiterait, avec des instruments construits selon les techniques traditionnelles, une moyenne de 20 000 €, et ce, sans Odaiko.

Ils ont alors développé ce que l’on appelle le barrel Taiko. Un Taiko fabriqué selon la technique du tonneau à vin, parfois même directement à partir de tonneaux de vin neufs ou recyclés.
De nombreux tutoriels existent en ligne pour fabriquer sont propre Taiko selon cette méthode. Le coût est de l’ordre de 300 à 600 € et il faut un bon espace de travail.

  • JPEG - 7.4 ko
  • Photo Miyoshi daiko. Fabriquant aux USA

Depuis, certains fabricants ont développé cette technique et vendent maintenant des instruments réalisés selon cette méthode et des façons dérivées.
C’est le cas par exemple de la société Niyoshi Daiko dont la clientèle représente la majorité des grands groupes américains.

Depuis, ces techniques ont voyagé.
On peut ainsi facilement acheter des Taikos de 48 cm de diamètre à environ 500 € (au lieu de 6000 !!!).
Ils sont fabriqués en Chine selon des méthodes assez éloignées des techniques originales. Le son se rapproche plus d’une grosse caisse que d’un Taiko.
Ainsi, en Europe, certaines sociétés distribuent de tels instruments venus tout droit de Chine.
- Ces instruments ne sont pas à envisager si l’on considère une vision à moyen terme.
- Ils n’encouragent pas le percussionniste à développer le niveau qu’encouragent à atteindre les instruments de qualité.
- Au bout de quelques années, si vous souhaitez évoluer dans votre pratique, vous serez inévitablement déçus par ce que vous pourrez en faire et peu de gens seront intéressés au rachat.
- Enfin, d’un point de vue global, il est important de se poser la question de l’impact global et notamment humain et environnemental de la fabrication de ces instruments.
Ils ne sont clairement pas au prix de ce qu’ils coûtent, aujourd’hui et pour les générations futures.

Instruments en résine

JPEG
Depuis quelques années, la modernité a rattrapé cet instrument.
Certains fabricants ont ainsi croisé le monde de la batterie et du Taiko pour donnes des instruments aux peaux et aux corps synthétiques.
Le son est très différent d’un Taiko de qualité
La société Remo basée aux États-Unis fabrique ce type d’instruments.
- Si vous souhaitez réellement faire du Taiko, avec ce que cela sous-entend en terme de pratique et d’exigence, nous vous encourageons acheter un instrument réalisé de façon qualitative et traditionnelle.

Fabricants

Sélection de fabricants japonais et européens

JAPON
Asano Taiko Company
148 Fukudome, Matto City Ishikawa Prefecture 924 Japan.
Cette entreprise familiale existe depuis 1609 et se transmet les savoirs faires de génération en génération.
Asano fait partie des plus grands fabricants. C’est le fournisseur de la majorité des groupes professionnels. Ils incarnent l’amour du travail bien fait et aident au développement du Taiko dans le monde. Ils fabriquent aujourd’hui leurs Taikos d’une façon plus systématique, basée sur l’étude sonore en laboratoire. La garantie d’avoir toute une game d’instruments bien calibrée.
JAPON
Miyamoto Unosuke Shoten (Miyamoto Taiko)
Asakusa 6-1-15 Taito Ku Tokyo To 111 Japan.
Avec la Maison Asano, Miyamoto Unosuke fait partie des fabricants les plus renommés au monde. Ils travaillent de façon artisanale, principalement à la main, dans de petits locaux calmes à Tokyo.
Ce sont les fournisseurs officiels de l’empereur.
- Nos Taikos viennent exclusivement de chez eux. Nous les apprécions pour le caractère unique de chaque instrument, et la vision long terme qu’ils déploient
FRANCE
taikokanou
Avenue Thermale, 42600 MOINGT France.
Fabien fabrique depuis plusieurs années des Taikos composés de lattes de bois sculptées. Cela permet en quelque sorte de reproduire un Taiko fait d’un seul tenant, sans avoir pour autant besoin d’arbres trop vieux, très rares en France.
Nous n’avons pas eu l’occasion de les tester.
ALLEMAGNE
Taiko-trommeln
Füsilierstrasse 2, 40476 Düsseldorf, Germany
Ce sont des Taikos importés de chine.
ATTENTION, leur son "étouffé" en comparaison à des Taikos de qualité change la pratique même de cet art. Travailler sur de tels instruments à tendance à pousser la pratique vers une façon plus tambour que Taiko. Il ne faut pas chercher à développer un niveau et un plaisir que l’on a sur des instruments produits au Japon par Asano ou Miyamoto par exemple. Il n’y a strictement rien de comparable.
Nous vous encourageons fortement à ne pas vous fournir avec ce type de qualité très court terme.